une technique eprouvee et efficace..un résultat garanti

La Microgreffe Capillaire


Le prélèvement de cheveu:

Le prélèvement du cheveu se pratique dans la zone dite occipito-pariétale basse, qui est en fait la couronne basse autour du crâne.

Pourquoi ?
Les cheveux de cette zone bénéficient d’une immunité intéressante. N’étant en aucun cas assujettis au fonctionnement hormonal, plus connu sous le vocable de montée de testostérone, le risque de chute n’existe pas. Les cheveux prélevés dans cette zone et implantés dans la partie centrale haute du crâne, qui elle est hormono-dépendante, seront définitifs. Ils ne tombent pas et poussent normalement en s’épaississant doucement pendant les quelques mois qui suivent l’intervention. La microgreffe offre donc une solution définitive et efficace au problème de la calvitie.

Comment ?
Sous anesthésie locale, au moyen de micro injections, la zone à prélever ayant été rasée au préalable. Après une légère sensation de piqûres, le patient sera à l’abri de la douleur pendant toute l’intervention. Une bandelette de cuir chevelu est alors prélevée par incision puis la partie travaillée est suturée. La micro cicatrice laissée par l’opération sera invisible, dissimulée dans les cheveux.

La dissection de la bandelette :

La bandelette prélevée se présente sous la forme d’un rectangle de cuir chevelu agrémenté des cheveux dans leur entier. A cette étape les microgreffons peuvent être découpés.

Qu’est ce qu’un microgreffon ?
Le cheveu est un peu comme un iceberg, il y a la partie visible, la tige et la partie immergée, le follicule. Le follicule lui-même se décompose en deux parties la papille et le bulbe. L’ensemble est une véritable usine qui produit du cheveu en toute autonomie. Le microgreffon est le prélèvement de cette usine en totalité.
L’explication de l’efficacité de cette technique est, en toute simplicité, que l’on transporte d’un endroit à un autre toute une unité de production de cheveux qui s’auto gère à perpétuité.

Pourquoi des microgreffons de 1, 2, ou 3 cheveux ?

Aux prémisses de cette technique, il y a une dizaine d’année, le tâtonnement était nécessaire pour évoluer. Sans l’apport des techniques dont nous disposons aujourd’hui, un fait avait échappé aux praticiens. En transplantant cheveu par cheveu, la déperdition par la non repousse était importante. La réponse à cet inconvénient est venue des microscopes. Le réseau microartériel avait une logique propre, une microartériole nourrit en général deux ou trois cheveux. Le prélèvement doit donc se faire en globalité pour assurer une repousse frisant les 100% au patient.

La réimplantation des greffons :


Cette ultime étape est préparée en amont pendant la concertation du patient avec le praticien. Un schéma d’intervention est dressé, la topographie de l’implantation capillaire existante et de la calvitie est soigneusement observée. La zone à traiter va être délimitée. L’intervention nécessite d’injecter du sérum physiologique sous la peau, ce qui décolle le cuir chevelu et facilite les manipulations. En fonction du nombre de microgreffons à implanter un nombre égal de micro incisions sont pratiquées. Le positionnement de chaque microgreffons est extrêmement minutieux. La pose doit respecter le mouvement naturel du cheveu pour une parfaite réussite.

L’importance de la greffe détermine la durée de l’intervention, en général de deux à trois heures. Le patient ne subira comme inconvénient que quelques microcroûtes dans la zone implantées, elles se résorberont en une dizaine de jours. La cicatrice dans la zone prélevée sera totalement dissimulée dans les cheveux.